Onglets

Dernières chroniques

DERNIÈRES CHRONIQUES ROMANS

Dernières chroniques mangas / BD

DERNIÈRES CHRONIQUES MANGAS / BD

Dernières chroniques enfants

DERNIÈRES CHRONIQUES ENFANTS

21 août 2017

Prologue à Mon cousin l'avait prédit.

Léonard Algoin
Prologue à Mon cousin l'avait prédit
Ebook - 203 pages
2€89



Ne fermez pas cette page sans avoir récupéré votre exemplaire, ou l’univers est condamné ! 8 nouvelles, chacune racontant une histoire indépendante et pourtant elles sont toutes liées. Mais quel est le point commun entre Eric, piégé dans un couloir dont chaque porte mène sur un cauchemar différent, Burak, engagé dans une quête initiatique menée par un poulet humanoïde ou encore Loïc et Joëlle qui vont devoir affronter un croque-mitaine pour sauver leur enfant ? Comment peut-il y avoir un lien entre François, perdu dans un labyrinthe de miroirs renvoyant des reflets de lui à tous les âges ou encore Magrina Canardo, qui s’est sortie elle-même du ventre de sa mère avant d’agresser verbalement l’équipe médicale ? Toutes ces histoires se déroulent dans un univers commun. Elles en posent les fondations en disséminant des indices qui permettront de dénouer ce mystère tout au long de la trilogie de romans à venir. Découvrir les connexions fait partie du jeu !


Je ne sais pas trop quoi penser de ce recueil de nouvelles qui sert de prologue à la trilogie « Mon cousin l'avait prédit » (premier tome en cours d'écriture). J'ai bien adhéré dans l'ensemble mais, souvent, pour ne pas dire à chaque nouvelle, j'ai eu l'impression qu'il me manquait quelque chose (autre que le lien qui les unit toutes car, ça, on le comprend bien assez tôt), une base.

Je ne pourrai pas résumer chaque nouvelle car, au bout d'un moment, je ne faisais plus tellement la différence entre chacune, tellement on se rend compte du lien qui les unit, en partie du moins.
Enfin, je peux déjà parler de la première qui est très atypique comme mise en bouche mais qui fait son petit effet ! En effet, on se retrouve très rapidement dans la peau du personnage principal qui atterrit dans un couloir rempli de portes qui mènent chaque fois sur l'un de ses cauchemars. Par la suite, j'ai trouvé quelles avaient le même schéma, le même fond. Jusqu'à ce que l'on découvre les dernières qui nous donnent un indice sur ce fameux lien présent entre chaque nouvelle.

Si je n'ai pas particulièrement été convaincue par toutes les nouvelles, je dois bien reconnaître que certaines m'ont bien fait froid dans le dos et qu'il est très facile de visualiser les scènes, comme si l'on y était !
L'auteur joue habilement avec l'humour, l'horreur, le fantastique et la science-fiction. Et le mystère qui entoure tous les personnages dès le début prend tellement d'ampleur que l'on a envie d'en savoir davantage ! Je pense qu'il vaut mieux lire ce recueil juste avant de se jeter sur le premier tome de la trilogie à laquelle il correspond car, oui, on en veut rapidement plus, même si on se sent d'abord un peu dépasser par les événements.

Je suis partagée entre le fait qu'il m'a toujours manqué un petit quelque chose durant ma lecture, comme si j'avais eu besoin de lire le premier tome avant pour planter un décor afin de remettre réellement les personnages à leur place, comme s'il m'avait vraiment manquée une base pour que je puisse pleinement apprécier ma lecture. D'un autre côté, je pense que lire ce prologue après le premier tome n'aurait plus grand intérêt...

Dans tous les cas, je peux quand même dire que j'ai bien apprécié. Le mystère qui entoure l'ensemble des nouvelles donne envie d'en savoir davantage. On sent que l'auteur met du cœur à construire son intrigue et ses personnages.






SimPlement.pro












20 août 2017

Nutty Universes.

Sonia Quémener - Charlotte Pignol - Grégory Bryon - Audrey Singh - Adel Omouri
Nutty Universes
Nutty Sheep (Anthologie) - 2017
Ebook - 74 pages
2€99




Cinq nouvelles, cinq manières d’aborder la thématique des univers parallèles. Des jeux vidéo, aux visions fantomatiques, en passant par un couple d’apparence ordinaire, cette anthologie vous propose des personnages confrontés à l’impensable : les mondes d’à côté. Le temps d’une lecture, vous y croirez !



Ce recueil comporte cinq nouvelles ayant pour thème principal les univers parallèles. Pour résumer mon ressenti, la première et la dernière m'ont laissée un peu sur ma faim mais les trois autres ont capté toute mon attention et ont suffi à me convaincre de la qualité de la collection (aussi parce que j'ai confiance aux goûts de l'éditrice, dont j'ai déjà pu lire « Mutation », une nouvelle de qualité) !

La première nouvelle, « Thousand lifes », nous raconte la mésaventure qu'a vécu Stephen, ou plutôt son frère mais c'est Stephen que l'on suit, suite à un jeu vidéo. Cela se passe dans le futur, donc ce n'est pas le genre de jeux-vidéos que l'on connait. Ici, l'auteure s'en sert pour intégrer les univers parallèles et, même si ce n'est pas forcément très original, j'ai adoré la façon dont elle s'en sert. Les idées sont excellentes, bien mises en place. La seule chose qui m'a gênée est que je suis restée sur ma faim, j'aurais simplement voulu en savoir davantage car ça s'arrête trop brutalement, en plein rebondissement, et j'ai trouvé cela dommage.

La deuxième, « Riverains funestes », est juste excellente. Elle m'a tenue en haleine du début à la fin ! C'est l'histoire de Samuel qui a un problème neurologique et doit subir quelques opérations afin d'y remédier. Mais, dès lors, sa vie change radicalement... Ici, l'auteur se sert de la vie après la mort, en quelque sorte, pour le thème. L'idée est bien mise en place du début à la fin et, même si c'est court, on a ce qu'il nous faut pour être satisfait.

La troisième, « MirorriM », est très bien trouvée mais c'est peut-être la plus floue du lot. Enfin, tout est assez clair dans les termes, même s'il s'agit de termes scientifiques, on comprend suffisamment ce qu'il se passe, mais j'ai l'impression qu'elle pourrait être plus développée pour être davantage captivante. Toutefois, on comprend ce qu'il se passe, la mise en scène est totalement maîtrisée et c'est bien suffisant pour que l'on passe un bon moment !

La quatrième, « Encore heureux », est géniale également ! L'auteure nous offre des univers parallèles comme si cela était tout à fait normal ! En effet, il ne s'agit pas de passer à travers quelque chose ou de faire des expériences scientifiques pour se retrouver dans un autre univers ; ici, tous les univers parallèles sont en quelque sort superposés les uns aux autres et il y a des personnes qualifiées pour que tout se passe bien et que rien ne vienne perturber les univers respectifs. Évidemment, rien ne se passe toujours comme on le voudrait... L'auteure nous raconte donc, comme une anecdote, ce qu'il se passe de si particulier à un moment bien précis, ce que les personnages font pour résoudre le problème, etc. et c'est très plaisant ! Nous n'avons même pas l'impression qu'il pourrait y avoir plus ; encore une fois, cette histoire est suffisamment développée pour qu'elle se suffise à elle-même.

Enfin, la cinquième, « Retrouvailles », m'a donnée la même impression que la première. J'ai adoré l'idée de l'auteure, celle de raconter le "quotidien" d'un couple dont la femme n'est jamais la même... C'est une autre bonne approche des univers parallèles. Toutefois, celle-ci me laisse avec des questions sans réponses et, même si les personnages sont suffisamment développés, j'aurais aimé en connaître davantage sur cette situation. Pourquoi en sont-ils arrivés là ? L'homme a l'air de savoir pourquoi la femme qui partage sa vie depuis des années "change" tous les jours mais je ne me rappelle pas avoir eu de réponses claires à ce sujet...

Pour conclure, j'ai donc adoré cette anthologie et je suis curieuse d'en découvrir d'autres de la même collection ! Même si toutes les nouvelles ne sont pas au même "niveau" et comportent quelques bémols, il n'en reste pas moins qu'elles sont de qualité et restent très plaisantes à découvrir. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !






SimPlement.pro











In My Mailbox [210]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Il a été repris par Lilie en France. Puis par Lire ou mourir, où sont maintenant regroupés tous les participants.










18 août 2017

Ne dis rien à papa, François-Xavier Dillard




Titre : Ne dis rien à papa
Auteur : François-Xavier DILLARD
Éditions : Belfond
Genre : Thriller
Pages : 251
Prix : 18.50€
Ma note : 2.5 / 5


Résumé :

L'instinct maternel est l'arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants. Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante. Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l'un, une propension à la mélancolie et, chez l'autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu'elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d'images qu'elle voudrait tant oublier... À n'importe quel prix... Et lorsqu'un nouveau voisin s'installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d'une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.


Mon point de vue :

Dans ce livre, on découvre l'histoire d'une famille qui aurait été décimée et dont la mère aurait disparu. Loin de là, Fanny vit une vie paisible aux côtés de son mari et de ses deux amis.

Fanny est une jeune femme qui tente de vivre sa vie en ayant tout laissé derrière elle. Son mari, Mickaël, n'avait jusqu'ici jamais bravé l'interdit qui était de questionner son épouse au sujet de son passé. Leurs jumeaux, Arno, timide, sensible et un peu faible ; et Victor, exubérant, je-m'en-foutiste et froid, font de cette famille une union heureuse.

Le commissaire Dubois dirige une enquête concernant quatre médecins tués de sang froid. Il ne tarde pas à réaliser que l'affaire s'avère compliquée et que les pistes sont plus que minimes.

Je m'attendais à dévorer ce livre mais je suis un peu déçue. J'ai eu énormément de mal à me plonger dedans. Je ne saurais pas expliquer pourquoi. Il y a même des passages où je me suis dis "tiens je pourrais sauter ce chapitre, il n'a pas l'air très important du point de vue du dénouement de l'affaire". Je ne l'ai pas fait de peur de louper LE détail.

En conclusion, j'ai déjà eu l'occasion de lire un livre de cet auteur (Fais le pour maman) qui m'avait beaucoup plu par rapport à cette œuvre. Je reste mitigée par rapport à l'auteur, que je ne conseillerais pas malgré tout. J'ai ce sentiment d'avoir perdu un peu de mon temps à lire un peu son livre. Je ne suis pas aussi contente que je l'espérais...
















17 août 2017

TES MOTS SUR MES LÈVRES

TES MOTS SUR MES LÈVRES

KATJA MILLAY
TES MOTS SUR MES LÈVRES
Fleuve Éditions, janvier 2014
512 pages, 17€50


Après avoir été agressée, Nastya, ancienne surdouée du piano, s’est inventé une nouvelle identité et s’est réfugiée dans le silence. Elle ne parle plus depuis deux ans. Josh, lui, est seul au monde. Tous les membres de sa famille sont morts les uns après les autres. Son remède : la solitude et le travail du bois. Peu à peu, Nastya partage la vie de ce garçon doux et discret. L’amitié s’installe, puis les sentiments amoureux. Nastya se remet à parler, sans pour autant se dévoiler. Nastya et Josh se soignent l’un l’autre, craignant tout de même de trop s’attacher, la vie ne les ayant pas habitués au bonheur. Leur passion sera-t-elle plus forte que les blessures de la vie ?



Je ne connaissais pas cette auteure, mais je suis ravie de l'avoir découverte. Sa plume est fluide, ce drame romantique est plein d’émotions diverses : de la haine, de la rancœur, perte d'êtres chers, d’âmes brisées et d'amour bien sûr.

Le livre est écrit de deux points de vue : celui de Nastya et celui de Josh ; ils ont tous les deux 17 ans et sont deux âmes brisées, différemment, de par leur passé.
Nastya, lycéenne, ne parle plus depuis 452 jours, très exactement un an après son agression. Depuis que les souvenirs de ce drame la hantent. Petite prodige du piano qu'elle pratiquait depuis l'âge de 8 ans mais qui voit son avenir et ses projets brisés. Ne supportant plus le climat familial, qui voit encore en elle cette jeune fille en chemisier blanc avec boutons de nacre et jupe rose qui est morte ce jour-là, elle fuit chez sa tante à deux heures de route de chez elle pour recommencer sa vie, là où personne ne la connaît et où personne ne sait ce qu'il lui est arrivé. Pour être "tranquille" dans son nouveau lycée, elle change de style vestimentaire, jupe ultra mini, talons aiguilles hyper hauts et beaucoup de maquillage. Le tout noir, noir et encore noir, ce qui correspond à son état d'esprit et à son âme. Le but : que personne ne l'approche, qu'on la laisse tranquille et qu'on la craigne. La suite de l'histoire prouvera qu'elle est crainte mais que ça n’empêche pas certains lycéens de venir lui parler malgré son mutisme.
Josh, lycéen, est un solitaire mais pas par choix. Dans sa vie familiale, tout le monde décède petit à petit et cela a commencé bien trop tôt, lorsqu'il n'avait que 8 ans.  À 17 ans, Josh est seul au monde, plus de famille. Tout le monde sait ce qu'il a vécu, la colère qu'il a en lui et du coup, au lycée, il est solitaire mais cela lui va très bien. Personne ne lui parle, tout le monde l’évite et le laisse tranquille sauf Drew et sa famille.
Drew, lycéen, joyeux fêtard et meilleur ami de Josh. Sa mère a prit Josh sous son aile. Drew n'évolue pas dans le même "monde" que Josh, ce qui explique le fait qu'au lycée ils ne se côtoient pas.

L'arrivée de Nastya va semer le trouble entre eux deux ; la curiosité des autres lycéens à cause de son mutisme et les moqueries des filles à cause de ses tenues vestimentaires.
Drew est le premier à se rapprocher d'elle, son but est de la mettre dans son lit.
Par contre Josh n'a rien demandé et se retrouve quand même à prendre sa défense en plein milieu de la cour. Seuls les deux qui voulaient passer inaperçus se font remarquer dès le début des cours !  
Josh, pour s'évader, travaille le bois, c'est sa passion, son défouloir, son exutoire. Quant à Nastya, elle, elle écrit dans des cahiers son agression, tous les soirs et toujours les même phrases et après elle court à s'en rendre malade pour faire sortir ce drame de son corps, de son esprit.
C'est comme ça qu'un soir elle atterrit dans un garage car à force de courir, elle n'a pas fait attention et elle s'est perdue et c'était la seule maison où il y avait de la lumière à plus de minuit. C'est étrange pour elle, elle a l'impression de connaitre ce lieu sans jamais y être venue et bien sûr, la seule personne qu'elle ne voulait pas voir et devant elle : Josh.
À partir de là se tisse une drôle d'amitié entre eux, elle lui rend souvent visite sans jamais parler et lui, il accepte sa présence qu'elle lui impose.
Bien évidemment, tout le lycée croit qu'elle sort avec Drew, voire même avec Drew ET Josh car la relation est ambiguë mais eux seuls savent la vérité et ce mal entendu leur convient à tous les trois.
Petit à petit, Josh est le seul à connaitre réellement Nastya car ils arrivent à communiquer.

En plus de Drew et de Josh, Nastya arrive à se lier d'amitié avec un artiste et une photographe du lycée.
Ils auront un rôle important dans l'évolution de Nastya car l'artiste fait des portraits d'elle pendant plusieurs jours la représentant sous toutes ses personnalités qu'elle laisse apparaitre, ce qui va l'amener lui, à faire partie d'un concours, et elle, à devenir modèle et à être présente au concours où les œuvres sont exposées. Pendant ce concours, elle visite les autres salles où d'autres artistes exposent et là, c'est le drame ! Et je ne peux rien dire de plus...

Je finirai simplement en disant que la fin du livre est juste magnifique, avec une belle leçon de vie pour ceux qui croient à la vie après la mort. Quand un cœur s’arrête, pour reprendre, l'adage dit qu'on voit défiler sa vie ou que l'on voit les personnes qui sont déjà là-haut ou encore bien d'autres choses mais ce qui est dit dans ce livre est juste magnifique et on comprend pourquoi Nastya a l'impression de connaître le garage de Josh quand elle le voit pour la première fois...







UN ÉTÉ DE TROP

UN ÉTÉ DE TROP
CÉLINE MUSMEAUX
UN ÉTÉ DE TROP
Nymphalis, 15 août 2017
358 pages, 15€99
 SP


« Entre mensonges et trahisons, l'amour peut-il survivre ? »
Chaque année, Léna et Nathan se retrouvent pour les grandes vacances. Depuis l’enfance, une forte amitié les lie. Le temps, les sentiments, l’absence de l’autre n’ont fait qu’exacerber l’amour qu’ils se portent. Aussi, ils ont construit une relation à distance qu’ils entretiennent depuis leurs seize ans.
Seulement, deux mois après le précédent été, Léna a brusquement cessé de donner des nouvelles à Nathan.
Et si c’était finalement l’été de trop ? Voilà ce que pense la jeune femme maintenant âgée de dix-huit ans et qui se sent trahie par celui qu’elle aime.
Plongée au cœur d’une tempête qui la dépasse, Léna sombre dans les profondeurs de l’océan. Autrefois rayonnante, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même attendant que les abîmes l’engloutissent.
Mais c’est sans compter le charismatique Nathan qui débarque l’été suivant avec la ferme intention de découvrir ce qui a poussé sa petite amie à couper les ponts aussi brutalement.
Parviendra-t-il à regagner la confiance ainsi que le cœur de Léna ?




Amour, trahison, jalousie, suspense, tout y est, et j'étais loin mais alors très loin d'imaginer un tel scénario pour cette histoire dont j'ai eu du mal à décrocher.
Léna et Nathan sont hyper attachants, leur histoire d'amour est super émouvante tant dans les déclarations d'amour qu'ils se font que par les gestes et preuves d'amour qu'ils sont capables l'un envers l'autre et cela va crescendo au fur et à mesure de l'histoire.
Ils sont tous les deux à l'aube de leur vie d'adulte, cela fait un peu plus de 8 ans qu'ils se connaissent, ils ont d'abord appris à se connaître en devenant amis puis meilleurs amis ensuite petits amis et pour finir amoureux à jamais. Tout cela malgré la distance les séparant et en se voyant que deux mois pendant l'été mais au fond de leur cœur, ils savent qu'ils sont liés à jamais : ils ont trouvé leur âme sœur.
Léna, jeune provinciale tout juste diplômée, se met à douter de l'amour que lui porte Nathan et décide de couper les ponts du jour au lendemain sans rien lui dire. Mais c'est mal connaître Nathan, jeune citadin à l'humour en dessous de la ceinture, qui décide de venir trouver Léna pour savoir la raison de cette rupture qu'il a très mal acceptée. 
Léna l'aime autant qu'elle aime l'océan et cette rupture l'anéantie et la détruit mais elle a des preuves irréfutables de la trahison de Nathan. C'est Jessica, aidé de Dylan, qui lui apporte ces preuves et lui comte l'histoire de cette trahison. Léna ne met en doute à aucun moment cette histoire car Jessica est sa meilleure amie, ce qui ne l’empêche pas de couper les ponts avec elle une fois qu'elle a déversé son venin.  
Nathan prévient Léna dès son arrivée : il laissera pas tomber la femme de sa vie sans se battre et rétablir la vérité et avant de commencer son combat, il se fixe deux objectifs : que Léna ait à nouveau foi en lui et la faire sourire à nouveau.
Ses deux objectifs sont plus ou moins faciles à réaliser pour lui car au fond de son cœur, Léna l'aime encore. Le plus difficile va être de faire rétablir la vérité tout en protégeant Léna de tous les mensonges et de toutes les horreurs que peuvent raconter Jessica et Dylan.
Avant de pouvoir rétablir la vérité, Nathan doit s'assurer que Léna reprenne des forces et confiance en lui mais c'est compliqué, un problème de santé concernant son père va la fragiliser et les forcer à tenir le restaurant paternel pour prouver que Nathan est responsable et adulte...

Je ne peux pas en dire plus à partir de là sinon je révèlerais toute l'histoire et la fin de ce roman est tellement poignante qu'il faut que vous le découvriez par vous-même. C'est juste une fin splendide qui prend aux tripes et nous montre à quoi peut mener la jalousie.
J'avoue ne pas connaître toute la bibliographie de Céline Musmeaux car je l'ai découverte par pur hasard il y a un peu moins d'un an mais cette romance me prouve l’étendue de son talent.
En effet, à aucun moment, en lisant le résumé du livre, je ne m'attendais à une fin comme celle-ci et je dois dire que Céline sait me toucher à chaque nouveau livre qu'elle publie mais celui-là m'a quand même fait couler quelques larmes tant il y a d'intensité dans ce récit.






16 août 2017

Concours R - Le chant du coeur. [RESULTATS]














Grâce à la Collection R, tentez de gagner un exemplaire du roman Le chant du cœur de Amy Harmon !




Règlement du concours :

- Répondre au questionnaire en envoyant les réponses à l'adresse gr3nouille2010@hotmail.fr pour que la participation soit prise en compte, avec comme objet du mail "Concours R - Le chant du coeur".
- Une seule participation par personne et par foyer.
- Concours ouvert à : France métropolitaine. L'éditeur envoie le livre et n'est en aucun cas responsable en cas de perte, de vol ou de dégradation.
- Le concours est ouvert du 11 au 25 juillet, minuit.
- Chaque partage rapporte une chance supplémentaire, si prouvé.



Questionnaire à remplir et à retourner par mail :
- Nom, Prénom et adresse complète
- Pseudo (pour l'annonce des gagnants)
- Lien(s) de partage si partage il y a... (merci ;) )
- Question subsidiaire (juste par curiosité) : Quel est votre Amy Harmon préféré ? 





Bonne chance !



Edit du 16/08 :


Le gagnant est...
- Emilie Flippe


Félicitations à toi !




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...